Les perroquets de refuge

On le sait, la vie en refuge n’est pas facile. Chaque nouveau perroquet change la dynamique du groupe. Les oiseaux déjà en place voient les nouveaux arrivés comme des intrus et doivent apprendre à les accepter, ou du moins à les tolérer, et spécialement pour les oiseaux imprégnés à l’humain qui vivent de l’anxiété à l’arrivée d’un nouveau dans le groupe.

Pour leur part, les nouveaux doivent faire le deuil de leur famille. Ils doivent faire leur place dans le nouveau groupe, retrouver une sécurité perdue et doivent gérer tout cette angoisse du mieux qu’ils le peuvent.

Un perroquet, comme n’importe quel animal, n’est pas difficile à comprendre. Cela ne prend pas des mois. Cependant, il faut se donner la peine de l’observer et lui donner l’opportunité de se faire connaître. Mettre un nouvel oiseau en cage ne nous apprend rien sur lui. Il faut le regarder évoluer en liberté et observer son comportement avec les autres perroquets et avec les humains, afin de déterminer le profil de la future famille adoptive.

Les perroquets des refuges sont des perroquets comme tous les autres, avec des comportements comme les autres et qui ne demandent pas moins d’amour ou de soins différents des autres. Ils ne sont pas les monstres dépeints par les éleveurs ou les vendeurs, discours que ces derniers utilisent souvent pour vanter l’achat de bébés et ainsi vendre leur « marchandise ».

Le grand dilemme pour les refuges qui font de l’adoption, c’est le temps que l’oiseau restera au refuge. Plus le perroquet reste longtemps au refuge, plus il définit sa sécurité dans son environnement. Alors, un perroquet qui reste en refuge pour une période de 3 mois et plus devra recommencer tout le processus d’adaptation ailleurs, ce qui représente encore une fois de l’anxiété de séparation, la perte de sa sécurité qu’il avait réussi à établir. Il devra ré-apprivoiser son environnement, tisser des liens à nouveau, etc.

Voilà pourquoi, selon nous, il est important que la famille qui n’est plus en mesure de vivre avec son perroquet, tente avant tout de lui trouver une bonne famille avant d’avoir recours à un refuge. Le refuge devrait être la dernière option à envisager.

Surprenant croyez-vous ? Bien entendu, en tant que refuge, notre ligne de pensée peut paraître étrange mais nous avons le devoir de penser au bien-être des perroquets avant tout.

Les perroquets qui arrivent en refuge et qui sont adoptés plus tard doivent s’adapter deux fois plutôt qu’une. L’adaptation est un processus difficile et angoissant pour ces perroquets. Alors, moins ils vivront d’abandons, moins ils auront de traumatismes.

Mais si votre recherche pour une famille d’adoption s’avère infructueuse, recherchez un refuge sérieux qui verra avant tout au bien-être des perroquets. Soyez vigilant car plusieurs refuges sont des collectionneurs de perroquets, des éleveurs à la recherche de reproducteurs gratuits ou encore, toute bêtement, des vendeurs d’oiseaux.

 

Joanne Vleminckx

Fondation St-Marseille

Posted in Blog.