La lumière et les UV pour les perroquets

 

L’automne et la grisaille est à nos portes.

Plusieurs propriétaires de perroquets se demandent comment compenser le manque de soleil de l’été.

Le but est de donner des conditions de vie presque parfaite, l’autre but est de ne pas causer de préjudice.

L’été, 20 à 30 minutes de sortie dehors, 3 fois semaine est suffisant pour leur apporter une bonne source de ces rayons UV…
(jamais avec une exposition totale au soleil bien entendu)

Mais l’hiver c’est un problème, alors que faire ?

Nous savons que les oiseaux en milieu naturel sont exposés au soleil chaque jour mais jamais longtemps, ils vont à la recherche de nourriture et d’eau tôt le matin alors que les rayons ultraviolets (UV) sont à leur plus bas niveau. Puis les oiseaux se mettent à l’abri lorsque le soleil est à son plus fort, les rayons sont alors filtrés par la protection des arbres.

Le spectrum des ultraviolets consiste à 3 sortes de rayons : UVA, UVB, UVC.

Les oiseaux comme les reptiles, ont la capacité de voir les UVA, ces ultraviolets qui semble les aider:

1-Dans la reconnaissance du sexe opposé
2-Dans la sélection de leur nourriture

Les UVB aident à métaboliser la vitamine D, ce qui est essentiel pour la métabolisation du calcium et pour le système immunitaire.

Les UVC sont inexistant sur la planète puiqu’ils sont filtrés par la couche d’ozone.

Pour ce qui est de mettre une cage devant une fenêtre et s’imaginer que nos oiseaux vont en tirer un bénéfice, il faut savoir que les vitres ne laissent passer que les UVA et bloquent les UVB, il est important de ne pas oublier que ces UVA sont aussi dangereux pour la cornée des yeux et la peau de nos perroquets. Alors la cage ne devrait pas être en plein soleil devant la fenêtre.

La chaleur diffusé par la fenêtre est aussi dangereuse l’été, mais l’hiver les fenêtres laissent souvent entrer le froid, alors un oiseau placé trop proche d’une grande fenêtre pourrait développer des graves problèmes de santé.

Donc, il existe sur le marché des types de lumière à large spectre comme tubes-fluorescents ou ampoules fluocompactes qui peuvent remplacer ces mois d’hiver à l’intérieur, mais avec certaines conditions…

Le but est d’imiter le soleil du matin avec l’index de UV 2-4 maximum, T 5500K.
Il ne faut pas que ces lumières large spectre soient placés trop proche des oiseaux, puisqu’il y a des cas rapportés de dommages à la cornée et de coup de soleil chez des oiseaux qui ont comme les gris d’Afrique la figure dénudée de plumes.

Pour des oiseaux vivant en liberté comme ici, et étant libre de se déplacer et de changer de perchoir, la distance varie de 40 centimètres à 5 mètres, mais si votre oiseau est en cage, l’ampoule à large spectre ne devrait pas être trop près de la cage, puisque l’oiseau ne peut changer de place et s’éloigner des rayons UV.

Les lumières à large spectre ne devrait pas être à une distance inférieur à 40 centimètres(12 pouces) des oiseaux qui n’ont pas la possibilité de s’en éloigner.

il est important de se souvenir que entre 6 mois et un an d’utilisation, la lumière a perdue son rayonnement UV, donc les remplacer chaque automne même si elles éclairent encore.

L’utilisation d’un éclairage ultraviolet (UV) synthétique est recommandée pour l’enrichissement des oiseaux logés à l’intérieur. Il existe de nombreux avantages pour la santé, y compris la synthèse de la vitamine D3 avec les rayons UVB et l’amélioration de la vision et du comportement avec les UVA.

Toutefois, des doses élevées de rayonnement UV endommagent les tissus épithéliaux, y compris la cornée, la conjonctive et la peau.

Fondation St-Marseille

Source:
Laura Wade, DVM, ABVP (Avian)
Specialized Care for Avian & Exotic Pets
Wade LL, Baines.
Conf Assoc Avian Vet. 2008

Posted in Blog.